Comité Rhône Handball


Communiqué CNOSF

Publié le 27 mars 2020

Communiqué de Denis Masseglia, président du Comité National Olympique et Sportif Français

Communiqué CNOSF

 

La Ministre des Sports a prévu de s’entretenir lundi prochain avec le Directeur général de la Banque Publique d'Investissement pour lui demander de bien traiter les demandes de prêts des associations sportives avec le même degré d’urgence et de priorité que celles des entreprises.

 

Par ailleurs, le Conseil des ministres du 25 mars 2020 a adopté un premier train de 25 ordonnances d’application de la loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de COVID-19, un nombre inédit depuis 1958. Pour rappel, en application de cette loi adoptée dimanche, l’état d’urgence sanitaire a été déclaré jusqu’au 25 mai. Il doit permettre de faire face à l’épidémie mais surtout à ses effets. Le confinement décidé par le Président de la République répond lui à d’autres critères. Décrété le 17 mars pour 15 jours, il sera sans doute prolongé. Le conseil scientifique a préconisé lundi de le prolonger jusqu’au 28 avril. L’exécutif a annoncé qu’il rendrait dans les prochains jours sa décision sur une éventuelle prolongation de ce confinement.

 

Ces 25 ordonnances visent à répondre à 4 objectifs dont certains concernent au premier chef les associations.

Vous trouverez en fin de communiqué les liens vers les textes de plusieurs ordonnances concernant notamment les associations ainsi que les rapports de présentation les accompagnant.

        1. Soutenir les entreprises pour éviter qu’un choc économique s’ajoute au choc sanitaire : mise en place d’un fonds de solidarité (cf. ci-dessous), possibilité de report d’assemblées générales (cf. ordonnance en publiée au JORF en téléchargement en cliquant sur le lien ci-dessous) ou introduction de délais supplémentaires relatifs à la publication des comptes (idem).

 L’ordonnance portant création d’un fonds de solidarité à destination des entreprises concerne aussi les associations particulièrement touchées par les conséquences économiques, financières et sociales de la crise. Ce fonds est à destination de toutes les entreprises qui ont un chiffre d’affaires inférieur à 1 million d’euros et un bénéfice imposable inférieur à 60 000 euros nets. Il est dédié aux petits acteurs qui ont fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public ou d'une perte de chiffre d'affaires d'au moins 70 % en mars 2020 par rapport à mars 2019. Pour ceux dont la structure a été créée après mars 2019, c'est le chiffre d'affaires mensuel moyen depuis la création qui est pris en compte.

Le dispositif fonctionne à 2 étages :

  • Une indemnisation forfaitaire automatique de 1 500 euros pour tous ceux qui entrent dans ce champ à solliciter auprès de la DGFiP pour un versement à la fin du mois de mars / début avril. Le versement repose sur un principe déclaratif, un principe de « confiance ». 
     
  • 2ème étage du fonds : un versement de 2 000 euros qui s’ajoute aux 1 500euros pour éviter les faillites des petites entreprises. Le versement se fera sur instruction des dossiers, ceux-ci seront instruits au niveau régional. Il s’adresse aux entreprises qui se trouvent dans l’impossibilité de régler leurs créances exigibles à 30 jours, qui se sont vues refuser un prêt de trésorerie d’un montant raisonnable par leur banque. Elle concerne les entreprises ou associations ayant au moins un salarié.
     
  • Le coût de ce fonds sera de l’ordre d’1 milliards d’euros par mois et durera le temps qu’il le faudra selon Bruno Lemaire.
     
  • L’ordonnance prévoit que le fonds est financé par l’Etat, les régions et collectivités d’outre-mer pour « une durée de 3 mois prolongeables par décret pour une durée d’au plus 3 mois »

 

         2. Anticiper le choc social de l’épidémie : prolongation sans réexamen de l’éligibilité aux minimas sociaux, prolongation des droits des demandeurs d’emplois qui arriveraient à expiration, assouplissement du complément employeur pour les arrêts de travail, prolongation jusqu’au 31 mai de la trêve hivernale et interdiction de suspendre les contrats de gaz, d’électricité et de chaleur, assouplissement des conditions de garde que les assistantes maternelles…

 

        3. Aménagement temporaire du droit du travail pour permettre l’organisation d’une véritable économie de guerre dans les secteurs vitaux et sous conditions (définis pas arrêté) : dérogation aux durées du travail et repos hebdomadaires ou aménagement des congés payés.

 

        4. Organisation du bon fonctionnement du service public : mesures exceptionnelles pour les établissements de santé, sociaux et médico-sociaux, garanties sur les montants octroyés par l’assurance maladie aux différents établissements, concentration de l’activité judiciaire sur les cas les plus graves et aménagement de la procédure aux règles particulières du confinement, organisation de la continuité des paiements de l’Etat et des Collectivités territoriales.

 

Un second train d’ordonnances, une quinzaine, est attendu dans les prochains jours, selon le Premier Ministre. C’est dans ce cadre que l’Etat assurera la prise en charge totale des indemnisations versées aux salariés par les employeurs en cas d’activité partielle dans la limite de 4,5 SMIC. Pour ne pas pénaliser les entreprises, un délai de 30 jours leur sera accordé pour déposer leurs demandes avec effet rétroactif. Toujours parmi ses ordonnances à venir figureront l’amélioration de l’indemnisation des salariés à temps partiels et des apprentis, ainsi que son ouverture aux particuliers employeurs. Le conseil des ministres destiné à la présentation de ce nouveau train d’ordonnance pourrait se tenir avant la semaine prochaine.

 

Liste des ordonnances publiées ce jour au Journal Officiel et qui s’appliquent aux associations :

- Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2020-316 du 25 mars 2020 relative au paiement des loyers, des factures d'eau, de gaz et d'électricité afférents aux locaux professionnels des entreprises dont l'activité est affectée par la propagation de l'épidémie de covid-19
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041755836&dateTexte=&categorieLien=id

- Ordonnance n° 2020-316 du 25 mars 2020 relative au paiement des loyers, des factures d'eau, de gaz et d'électricité afférents aux locaux professionnels des entreprises dont l'activité est affectée par la propagation de l'épidémie de covid-19
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041755842&dateTexte=&categorieLien=id

- Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2020-317 du 25 mars 2020 portant création d'un fonds de solidarité à destination des entreprises particulièrement touchées par les conséquences économiques, financières et sociales de la propagation de l'épidémie de covid-19 et des mesures prises pour limiter cette propagation
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041755849&dateTexte=&categorieLien=id

 - Ordonnance n° 2020-317 du 25 mars 2020 portant création d'un fonds de solidarité à destination des entreprises particulièrement touchées par les conséquences économiques, financières et sociales de la propagation de l'épidémie de covid-19 et des mesures prises pour limiter cette propagation
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041755852&dateTexte=&categorieLien=id

- Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2020-318 du 25 mars 2020 portant adaptation des règles relatives à l'établissement, l'arrêté, l'audit, la revue, l'approbation et la publication des comptes et des autres documents et informations que les personnes morales et entités dépourvues de personnalité morale de droit privé sont tenues de déposer ou publier dans le contexte de l'épidémie de covid-19
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041755858&dateTexte=&categorieLien=id

- Ordonnance n° 2020-318 du 25 mars 2020 portant adaptation des règles relatives à l'établissement, l'arrêté, l'audit, la revue, l'approbation et la publication des comptes et des autres documents et informations que les personnes morales et entités dépourvues de personnalité morale de droit privé sont tenues de déposer ou publier dans le contexte de l'épidémie de covid-19
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041755864&dateTexte=&categorieLien=id

- Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2020-321 du 25 mars 2020 portant adaptation des règles de réunion et de délibération des assemblées et organes dirigeants des personnes morales et entités dépourvues de personnalité morale de droit privé en raison de l'épidémie de covid-19
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041755893&dateTexte=&categorieLien=id

- Ordonnance n° 2020-321 du 25 mars 2020 portant adaptation des règles de réunion et de délibération des assemblées et organes dirigeants des personnes morales et entités dépourvues de personnalité morale de droit privé en raison de l'épidémie de covid-19
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041755899&dateTexte=&categorieLien=id

 

 

Partager sur